Err

Floing, son histoire, Alain Vauthier

La Chorale sur 3 notes, l'Echo Tours
(Code: CloPerFloing)
En Stock
Floing, son histoire
Alain Vauthier
Editions " Chorale sur trois notes - L'Echo- Tours" 1988
406 pages , 21 * 30, couverture souple, photos NB
45,00 €
1200g
"FLOING ET SON PASSE''... C'est le thème que j'avais choisi de traiter il y aura bientôt vingt ans, dans la traditionnelle monographie que tout élève-maître devait alors présenter en fin d'Ecole Normale. J'avais entrepris ce "mémoire” sous la direction et grâce aux conseils de notre professeur, historien bien connu, Monsieur Henri Manceau.
J'avais presque oublié l'existence de ces travaux, quand la "Chorale sur 3 Notes, l'Echo- Tours" a sollicité mon concours pour illustrer une exposition qu'elle organisait en 1983 à la salle des fêtes du village.
Devant l'intérêt manifesté par la population, les organisateurs songèrent aussitôt à une publication… publication qui me paraissait impossible sans une relecture et une remise à jour de l'ensemble.
Ce remaniement a mis beaucoup plus de temps que prévu. L'inventaire des archives, la recherche de documents, le recueil de témoignages, ont pris cinq années de mon maigre temps libre. Du mémoire de normalien, il ne reste que très peu de choses et le travail effectué est pourtant très incomplet…
Le fait est qu'il existe trop peu d'archives concernant Floing. S'il est possible de retrouver des documents pour le Moyen-Age et l'Ancien Régime dans les archives de Monaco , à partir de la Révolution les pièces se font rares, et du XIXe siècle, il ne reste pratiquement rien…. les archives communales ont été totalement détruites en 1940  et aucun registre détenu à la mairie n'est antérieur à 1920. La Paroisse possède heureusement des archives qui m'ont été très précieuses et je remercie Monsieur l'Abbé Gobréau qui les a aimablement mises à ma disposition.

La recherche de documents pourrait se poursuivre de nombreuses années encore. Des imprécisions, des vides subsistent donc dans le travail qui vous est présenté et pour lequel je sollicite toute votre indulgence.

Chevières, le 27 août 1988 Alain VAUTHIER