Votre panier
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Acces rapide
Accès rapide :
Marques
Recherche

QUOI DE NEUF

 

Plus de 3 500 références à votre disposition
sur
RACINE D'ARDENNES
   

des baisses de prix de 10 à 30 %

  Visitez aussi
notre page
facebook , vous y trouverez des nouvelles de nos Ardennes

Racine d'Ardennes est disponible directement sur votre mobile
 

Racine d'Ardennes vous présente ses dernières nouveautés, la collection privée avec plus de 1700 articles s'est encore enrichie   avec entr'autres : « Délibérations du Conseil Général des Ardennes » pour les années 1878, 1923, 1926, 1929 et 1933, « Bazeilles 31 août-1er septembre 1870 » du capitaine Jean Cogniet , «  Mémoires de Victor Droguest le roi des contrebandiers » de Christophe Ryelandt, édition de 1951, « Monographie d'un village ardennais : Alincourt » de Henri Bertrand , édition de 1930, «  La Cassine : histoire du château et du couvent » d’Edouard de Lesser, « La fontaine Ducale et l'eau à Charleville » de Petitfils, édition de 1899, « Cartophilie du Canton de Raucourt » « Histoire illustrée de Donchery » de Jean Louis Jason et René Thévenin, , «  Le domaine des Potées et la donation de Saint Remy » de l’Abbé Péchenart , édition de 1896, «  Indicateurs économiques, études et documents des Ardennes 1980-1982 » « Bilan scientifique Champagne Ardenne » 1997, 1998 et 2002, « Histoire de Boulzicourt » de L. Greterin, «  Notes sur le Prieuré d'Arnicourt » de l’Abbé Carré, édition de 1887, « Les anciennes papeteries des Ardennes » d’Eugène Creveaux, « Anno Dazumal in der Champagne » photos réalisées par le Gl allemand Feller des villages occupés des Ardennes entre 1914 et 1917, « La légende d'Antoine » de Thierry Petitdan,  « Histoires et légendes de Sy » du Dr Lapierre, « Rethel, la guerre de 1914.1918 vécue par ses habitants » de Claude Dupuis , « Les ruines du château de Montcornet » d’Achille Rivet-Crequy avec 3 photos inédites , « Tous les patois des Ardennes » de Vauchelet, « Géographie traditionnelle et populaire des Ardennes » d’Octave Guelliot,   ont  été ajoutés d'anciens numéros de « Les Amis du Vieux Warcq » et de la  « Société d'Histoire Naturelle des Ardennes » tous ne sont pas encore incorporés n’hésitez pas à faire une demande.. Attention la collection privée est souvent en exemplaire unique ...

 Vous ne trouvez pas le livre recherché vous pouvez me faire une demande, je ne l’ai peut-être pas encore référencé.

 Les dernières parutions

 Racine d'Ardennes est désormais vendeur officiel sur les Ardennes de la tablette FACILOTAB, vue à la télé
Tablette spécialement pensée pour les Seniors, mais pas que , performante et évolutive
 

Connecter  la famille devient un jeu d'enfant : une tablette évolutive spécialement pensée pour rendre accessible à tous les fonctions essentielles
Gardez le contact : Facilotab est un matériel simple et moderne pour échanger messages et photos avec tous vos correspondants très facilement
Appel vidéo : Quel bonheur d'entrer en contact avec les membres de votre famille qui habitent loin, au moyen d'un appel vidéo en direct. Voyez-vous même comment les enfants grandissent et discutez en face à face avec ceux que vous aimez
Une multitude d'applications : profitez de toutes les applications Android et augmentez les possibilités d'utilisation de la tablette
Un œil sur le monde : Profitez en toute simplicité d'Internet et choisissez les thèmes et les sites qui vous intéressent
Plus de jeux : alliez plaisir et utilité grâce aux jeux spécialement conçus pour les seniors sur la boutique Facilotab. Moments de rire et de joie garantis avec les nouveaux jeux de mots, cartes, mémoires, ou réflexes...
Un double clavier : Choisissez facilement le clavier qui vous convient, comme sur les ordinateurs ou par ordre alphabétique
 
Les avantages
- Grand écran d'accueil simple et convivial
- Taille des caractères réglable
- Enregistrement automatique dans votre galerie des photos et vidéos reçues par mail
- Lecture facilitée de toutes les pièces jointes de vos messages : vidéos, musiques, documents PDF ...
- Filtrage possible des messages , affiche uniquement ceux provenant de contacts connus pour une protection
efficace

 

Le Pays des Hautes Rivières  

N° 16

Sommaire
- Evoquons Yvette Barré-Barteaux
- 1940 : des Spahis dans la vallée de la Semoy
- Grands froids, embâcles et débâcles
- Parlons patois : la Confiture
- Le défrichement
- Photos : usine Vautier Frères
- Echo d'un hameau disparu : la Dauphiné
- Avant ... Après : Quartier du moulin, Roche Margot

 

Loic DELAFAITE

Rimogne en cartes postales

Une nouvelle publication de notre historien prolifique

 

Société d’Histoire des Ardennes

Revue Historique Ardennaise N° 51

 

Sommaire
- Le Dr Jean Georges Rozoy (1922-2019) (Maxe,nce Pieters, Florent Simonet)
- Saint Berthaud à Chaumont Porcien (Jackie Lusse)
- La dévotion des Ardennais à Saint Marcoul , la réaffirmation du culte catholique (1657-1714) (Renaud Toussaint)
- Le siège de Givet de 1815
- La congrégation enseignante des Soeurs Sainte Chrétienne de Revin (1845-1903) (Grégory Kaczmarek)
- Résistants en Thiérache ardennaise (1914.1918) (Jean Louis Michelet)
- Il y a cent ans, Poilcourt était adopté par Sydney (Jean Luc Guillaume, Emeric Van Sante)
- Votes pour l'héridité impériale (Jean Paul Desaive)
- Frères d'armes : Désiré, Camille et Paul Lambin (Annick Pierron-Lalucq)
- Les cinq dernières semaines de l'Algérie française et l'exode tragique des pieds noirs (Philippe Nicolas)
- ...
 

Le Livre d'Histoire/Lorisse

 
Notice historique sur le canton de Renwez 
réédition de l'ouvrage de 1884 de Dom Albert Noël

 

Quelques ouvrages complémentaires sur la guerre

 

Les encriers gelés

 

Un récit sur la Deuxième Guerre mondiale peut sembler être la répétition de faits connus de tous. Celui-ci est exceptionnel : il retrace non seulement les émotions d'un jeune garçon face à la drôle de guerre, mais chacun de ses regards est remis dans son contexte historique, géographique et sentimental. C'est la qualité d'écriture du journaliste chroniqueur que l'on retrouve ici. 

Au fur et à mesure de son exode ou de son retour vers la maison familiale, l'auteur décrit avec précision les lieux, les maisons, les ruines qu'il découvre. Le lecteur peut ainsi aisément imaginer les dégâts de la guerre, ses horreurs, les trahisons et l'immense injustice qu'elle représente.
L'auteur a pris des notes sur ses cahiers d'écolier pendant toute cette période. Une écriture réfléchie après les faits n'aurait pas permis une telle fraîcheur et une telle spontanéité. « Toutes ces notes prises à chaud, remises au propre dans un style direct constituent un modeste témoignage de ce que fut l'existence de milliers de gosses de son âge, confrontés aux privations de tous ordres, aux occupants, aux hivers rigoureux. » Que le lecteur ne recherche pas un cours d'histoire au travers de ces lignes. Il n'y trouvera que souvenirs, émotions, joies ou pleurs. Il imaginera aussi les écoliers rentrant sagement, un matin d'hiver dans leur salle de classe glacée, ouvrant leur cahier sur ordre du maître, et s'apprêtant à écrire, découvrant déconcertés que leurs encriers étaient gelés.

 

La guerre dans le canton de Ribemont 1914.1918

 

 Lorsque le tocsin retentit en août 1914, les hommes du canton de Ribemont partirent rejoindre les régiments de Saint-Quentin, de Laon ou de La Fère. Ceux qui restèrent n'eurent pendant plusieurs jours d'autres nouvelles que les communiqués impersonnels affichés à la mairie. Les cortèges de réfugiés étaient de plus en plus nombreux sur les routes, et bientôt des soldats de l'armée britannique fuyards ou blessés les accompagnèrent, avertissant la population que la bataille se rapprochait. Seul un miracle pouvait sauver le canton. Il faillit se produire. Une grande bataille, dont l'Histoire dira un jour qu'elle brisa l'élan victorieux des Allemands descendant vers Paris, allait être livrée sur ce territoire que la population se résigna à évacuer sur les conseils des officiers. Éprouvé par la campagne de France en 1814, témoin de la lutte de Faidherbe en 1870, le canton de Ribemont fut choisi comme principal théâtre et comme pivot de la bataille de Guise. En fâcheuse posture pendant quelques heures, von Bülow parvint à s'emparer de tout le canton. Sa troupe, fourbue par deux jours de bataille, mangea, but tout son soûl, pilla les caves et éventra les portes et les meubles. Lorsque le lendemain, elle reprit sa marche vers la Marne où l'attendait la défaite, les habitants revinrent dans leur foyer pour enterrer les morts et porter secours aux quelques rescapés, sous la conduite exemplaire de Paul Lefèvre, maire de Ribemont. Les villages étaient dorénavant sous le joug de l'ennemi et le restèrent pendant quatre années, jusqu'au mois d'octobre 1918. Ribemont devint le siège d'une kommandantur et le canton fut démembré. L'oppression commença aussitôt. Les réquisitions s'abattaient sur le pays et présentaient une diversité infinie qui aurait pu être risible si elle n'avait pas été tragique. La spoliation s'étendait à tout, depuis les tables de nuit jusqu'aux récoltes, en passant par le linge et les cuillères à café. L'autorité allemande n'ignorait pas les efforts héroïques de quelques habitants pour cacher et nourrir des soldats alliés. Certains purent reprendre du service, quelques-uns restèrent jusqu'à la fin des hostilités, et d'autres, parfois dénoncés, furent exécutés avec ceux qui les avaient secourus. Les difficultés de ravitaillement vinrent assombrir encore davantage la fin de cette première année de guerre. Puis, une grande joie se répandit dans les villages. Le grondement si proche de l'attaque de la Somme et le ciel en feu que chacun pouvait contempler le soir ranimèrent tous les espoirs et la délivrance ne parut plus un vain mot.

 

Verdun (juin-juillet 1916) La montagne de Reims (mai-juin 1918)

 

Lorsque César Méléra arrive à Bois Saint-Pierre dans l'après-midi du 5 juin 1916, après deux heures d'errance sous la pluie pour chercher l'emplacement du bivouac, il est fourbu. Chacun tente tant bien que mal de trouver un abri. Le kilogramme de paille distribué à chaque militaire s'est vite enfoncé dans la boue ; le pain et les capotes sont trempés. Au petit matin, un homme de la 1re compagnie est étendu, la cervelle vide : « fusil placé près de lui, il a poussé la gâchette et a résolu le sombre infini ». Le régiment de zouaves d'Oran, le meilleur de l'armée de Verdun, a rejoint la Coloniale. Ordre est donné de se rendre au fort de Tavannes pour huit jours, sans ravitaillement. Le 12 juin à 20 heures, alors que déjà nombreux sont ceux qui ont été fauchés par les obus, l'auteur raconte : « On va entrer dans la fournaise. Calme absolu : il faut que les destinées s'accomplissent ». Puis, à minuit : « Un 137 autrichien s'obstine à taper un peu en avant, un peu en arrière de moi : je pense à cette chambre de cauchemar d'Edgar Poe dont les murs se resserrent les uns sur les autres, un puits au centre. Cauchemar ». Au terme de cette nuit, il ne reste plus un seul mètre qui n'ait été labouré, plus un brin d'herbe, plus un fétu de bois. Les hommes sont des paquets de boue. On ne reconnaît plus à deux mètres un zouave d'un colonial. Les morts ne sont pas épargnés non plus. Gayol, que César Méléra a fait enterrer la nuit, est déterré et cisaillé en deux par un obus. « Qui n'a vu des blessés râlant sur le champ de bataille, sans soins, buvant leur urine pour calmer la soif, et la vie des hommes sous le tunnel de Metz à Verdun, n'a rien vu de la guerre. Verdun est terrible, pas plus que ne le fut Arras ou l'Yser en 1914, il est terrible en ce qu'on y est obligé de soutenir une guerre de rase campagne contre des moyens de forteresse ; il est terrible parce que l'homme s'y bat contre du matériel en ayant la sensation de taper dans le vide ; il est terrible encore plus parce qu'il est impossible d'y manger, d'y avoir chaud et surtout d'y dormir ». Deux ans plus tard, l'auteur revient de sa bataille sur la montagne de Reims. « Ce fut un beau travail, un art sanglant qui ne ressemblait en rien au charnier, à la pourriture de Verdun. » Parti avec 475 hommes, le bataillon ne revint qu'avec 135 rescapés. Il a sauvé Reims et la montagne en se sacrifiant. « Après Verdun, vainqueurs, nous restions des loques angoissées ; ici battus, nous sommes fatigués, mais pleins de confiance. Le flot monte mais reflue en vagues sanglantes ».

Aux Editions CDIP
 

GENEATIQUE 2020

Le logiciel Généatique, référence des logiciels Windows pour les généalogistes depuis 1989, permet d'organiser vos données, d’imprimer et de partager vos recherches !

Construisez votre arbre en saisissant les détails sur vos ancêtres, et en l'enrichissant de photos et de notes.

Avec une interface conviviale et un accès rapide aux fonctions essentielles, saisissez facilement les fiches de chaque personne (dates, lieux, etc.)

Votre arbre s’étoffe au fur et à mesure de l'avancée de vos recherches.

Profitez des archives de l'état-civil depuis votre logiciel !

Nouveau dans cette édition :

- Création d'un recueil d’arbres

- Chronogramme historique

- Calcul de la mobilité en Km

- Synchronisation automatique

- Paramétrage avancé des arbres généalogiques


Nouveautés 2020

- Aide à la transcription d'acte

- Saisie des registres matricules

 - Recherche par événements

 - Ajout direct d'un événement

 - Personnaliser les catégories de notes

 - Nouveaux modèles d'arbres

 - Visualiser l'arbre depuis la carte des migrations

 - Ajouts des frères et sœurs d'enfants

 - ...

 

Éditions Terres Ardennaises

N° 149

 

Sommaire
- Rôle de Bélair dans l'histoire de la psychiatrie française, 1975-2000 (Daniel Frédéric)
- Germaine Masseau, née Dupuit, une enfance à Tagnon (Jacques Lambert)
- Louis Tirman, sénateur des Ardennes, ami de Gambetta et Chanzy (Alain Chapellier)
- Condé les Herpy, approche d'un village (Christian Camuzeaux)
- A La Pie qui Chante, souvenirs partagés de Danielle Foulon (Jacques Théret)
- Le pays nouzonnais, par Ernest et Charles Jeunehomme (Stéphane Jeunehomme)
- Les Mamert , de Jean Rogissart (Jacques Lambert)
- Jean Clerc (Témoignage)
- Explosion dan sune usine occupée à Nouzon en 1919
- Georges Lapie - 1874.1947, forestier, médecin et historien
- Dis , c'était comment la guerre (suite et fin)
- ...

 

Belleville sur Bar

Sanctuaire ardennais de l’aide à l’enfance

Béatrice Verney

 

En auto édition

 

Des Ardennes à la Louisiane

Sur les pas des pionniers Houssière – Latreille

De Colette et Claude Dufeux

Nous avons voulu, par ce modeste récit dédié à Marie Catherine Andrienne DUFEUX et Henry HOUSSIERE, les parents d'Eugène, ainsi qu'à toute la famille, retracer le plus précisément possible l'épopée de cette famille ardennaise partie de Baâlons à la fin du XIXéme siècle vers les Etats Unis et dont nous avions tant entendu parler dans notre jeunesse

 

Les Amis de l’Ardenne

N° 66

Feu Bonaventure Fieullien

 

Sommaire
- François avant Bonaventure (Stéphane Collet)
- Un drôle de franciscain au "Chant d'Oiseau" (Stéphane Collet)
- Bonaventure Fieullien à Capelle aux Champs (Jean Pierre Lambot)
- Bonaventure Fieullien graveur (Philippe Choulet)
- Une mésaventure de Bonaventure (Patrick Mouse)
- Quand le Père Bona réinvente le Prieuré de Regniowez (Stéphane Collet)
...

 

CREHLoM

N° 17

 

 Sommaire
-Statuts des ardoisiers de Monthermé
- Acte notarié du 26 vendémiaire an IX
- L'ardoise, support de l'écriture
- Des cafés ... et des souvenirs
- Monthermé change de visage (II)
- Rectificatif pour les moulins de Laval Dieu
- Souvenir de ma vallée
- la fête du café
...

 

Auto Edition

La guerre de Trois

La saga de 50 ans de vie politique ardennaise

Jacques Bonfils

 

Editions Harlaut

Pâtés, tourtes , terrines en Champagne

Lise Bésème Pia

 

Ardenne Wallonne

N° 155

 

Sommaire
- Des toyeux aux braguettes (Michel Perpète)
- A la découverte du moulin Limbourg (Louis Dupont)
- Dans le cimetière de Givet St Hilaire , la tombe d'Harembert (Marc Delvaux)
- Yvan Laffineur, de l'ardoise au ring (Michel Henrot)
- Saint maurice, d'Aubrives à celles (Jean François Pinard)
- Confréries et corporations (Jean François Pinard)
- Sur les traces des scailteux à Fumay, Haybes et Oignies (Guy lLpine)
- Lè scayeuteû ou le mineur d'ardoise (Gérard Baudreze)
- La seigneurie de Hierges aux XIV et XVI e au travers des archives d'André Majewski (Jérémy Morvan)
- Plan du site du moulin Limbourg (Louis Dupont)
- Haybes, un lieu : la roche de Mme de Cormont (Guy Lépine)
- Aux rives de l'aube : une enfance à Aubrives (Guy Stroppa)
- La seigneurie de Hierges à Gimnée (jJseph Henquin)
- Haybes 1936 : les chenilles attaquent (Guy Lépine)
- tables 2018.2019
Notes et archives
- Remise de brevet sous Louis XV
- Problèmes des assignats
- Sur les liens entre les familles Méhul et Dausoigne
- Le marché de Fumay à la fin du XIX e s
....

 

Horizons d'Argonne
 N° 96
 

Sommaire

- Hommage à Michel Boinnard (Pierre Boinnard)
- Un céramiste argonnais : Jean Baptiste Louis Preinsler (Jackie Lusse)
- La reconversion des verriers argonnais : Grandidier (Laurent Weiss)
- Les seigneurs de Buzancy et la vie de château sous l'ancien régime (Gilles Deoche)
- US Argonne, une connexion veriière portée par Jean Baptiste de Bonnay de La Rouvelle (Guy de Rouvray)
- Les députés argonnais pendant la grande guerre (Daniel Hochedez)
- Quand une élève sauvait le lycée de Vouziers (Gilles déroche)
- Lucien Houllemare (Gilles Déroche)
- Le platane de la Harazée (Daniel Hochedez)
...

 

Janny PACQUETEAU

Ida D'Ardenne

 

A l'aube du XXème siècle, l'avenir d'Ida, fillette au caractère affirmé, semble tout tracé. Dans quelques années, elle succédera à ses parents, éleveurs laitiers dans un village de la Thiérache ardennaise : Saint Jean aux Bois.
Les aléas de sa propre vie, l'impact de l'Histoire vont rendre ce chemin bien tortueux !

 

 

 
Maison de l’Histoire du Plateau de Rocroy et des Fagnes

L'Hobette N° 25

 

Sommaire
- Le sort des mobilisés pendant la Première Guerre mondiale (MF Barbe, MT Duflot, Joél Thevenin)
- Rocroi libéré par les Italiens le 10 novembre 1918 (Marie Françoise Gustin)
- Drames et énigmes dans notre communauté Gué d'Hossoise en 1914.1918 (Marie Thérèse Duflot)
- Unique à Rocroi , le style Art Déco de la Caisse d'Epargne et de Prévoyance (Marie France Barbe)
- La naissance du basket-ball à Rocroi (Marie France Barbe)
- A propos de la bataille de Rocroi : les archives de Chantilly, d'Artagnan présent ? (Marie France Barbe)
- Célébration du 375 e anniversaire (Philippe Papier)
...

 

Société d’Histoire et d’archéologie du Sedanais

Le Pays Sedanais N° 37

 

 Sommaire
- " Les Lys ne sont point ici entre les épines " , les rapports entre le gouverneur Fabert et les protestants de Sedan 1642-1644 (Aurélien Behr)
- Du nouveau sur Sedan aux archives départementales des Ardennes ! " Le plan du jardin de Belle-Vüe : avis de recherche ! (Eric Montat)
- Une recherche généalogique sous le premier Empire (Fadi El Hage)
- Août 1914 - novembre 1918. Haraucourt, 50 mois d'occupation vus par l'Abbé Lebrun (Jean Marie Totot)
- Les pionniers du football à Sedan (Olivier Laurant)
- Sedan et la Grande Guerre (conférence)

 

Haraucourt, 50 mois d'occupation vus par l'Abbé Lebrun

Jean Marie Totot

 

Curé d'Haraucourt durant 25 années presque également partagées autour de ce terrible épisode que furent les 50 mois d'occupation allemande de septembre 1914 à novembre 1918, l'abbé Lebrun établit, à la demande de sa hiérarchie, un rapport circonstancié des événements survenus alors dans sa paroisse. Presque trois années se sont écoulées lorsque Jacques Ovide Lebrun achève la rédaction de ce compte rendu (juillet 1921). Faut-il voir là, la cause des approximations - et parfois des erreurs -que l'on trouve de temps à autre sous la plume de notre curé ? Par ailleurs, le récit du prêtre doit beaucoup à celui d'un autre témoin privilégié : Alexandre Lambert, secrétaire de mairie d'Haraucourt durant cette guerre, qui tint à jour avec une constance scrupuleuse une chronique détaillée de ces temps difficiles...

 

Au Pays des Rièzes et des Sarts

N° 232

Sommaire
- le château de Boussu en Fagne (Frédéric de Montpellier)
- Un tintiniophile. Sans tambour ni trompette (Claude Garitte)
- Les prises douanières à Regniowez de1902 à 1907 (2) (Patrice Petit)
- D'une guerre à l'autre (suite) . Au delà de la courte histoire d'une courte rue (Marcel Delvaux)
- Nimelette et le château Goffin, les hauts marais (Paul Blocteur)
- Les origines de la famille Blocteur-Degrande (Paul Blocteur)
- Auguste Moreaux, curé de Frasnes lez Couvin, un prêtre engagé de la belle Epoque (Michel Baudy)
- Une stèle mystérieuse cherche réponse (Maurice Vandeweyer)
...

Éditions Généalogiques de la Voûte   

 

Le 20ème fascicule de votre serviteur

Les De Leignier  essai généalogique

Alain Chapellier

  

La famille de Leignier est une ancienne famille originaire de Champagne, seigneurs d'Inaumont, de Berlize et d'Arnicourt, elle fut maintenue dans la noblesse par arrêt de juin 1668.
Le plus ancien connu est Jean (ou Jeannot) de LEIGNIER, (aussi appellé de Ligny), seigneur de Chardeny en 1517

 

 

 

 Les Éditions du Mont de Jeux

De Périn Frères à Périn Sécurité

De Claude Carton

 

Depuis bientôt deux cents ans, Périn est un patronyme qui se trouve associé à une entreprise familiale d'entrepreneurs ancrés dans les Ardennes. Fondée en 1827, sous le nom de Périn Frères, cette société née au XIXe siècle a traversé tout le XXe avant de prendre au XXIe siècle la dénomination de Périn Sécurité.


Venus du monde agricole, les frères Jacques et Jean-Baptiste Périn ont commencé par exploiter un four à chaux installé sur la commune de Warcq, à proximité de Charleville. La deuxième génération - Edouard, Albert et Henri - ont ajouté à cette activité les ventes de fourrage et de charbon. La troisième génération - Albert, Emile et Edmond - donne, au cours de la première moitié du XXe siècle, un nouvel essor à l'entreprise en élargissant sa zone de chalandise à tout le quart nord-est de la France. Le charbon devient alors l'activité principale de l'entreprise dont les dirigeants se retrouvent dans toutes les institutions officielles nationales régissant ce combustible.

Les Amis du Patrimoine de Mouzon
N° 28
 

Sommaire

- in mémoriam : Désiré Huart

- Les maisons espagnoles de Mouzon et la dendrochronologie (Alain Renard)

- Projet sur l'activité commerciale et artisanale à Mouzon de 1900 à nos jours (Guy Cochard)

- L'année 1918 (Alain renard)

- Le 11 novembre 1918 à Mouzon (Manuel Tejedo-Cruz)

- "Mouzon il y a 40 ans !" L'année 1974 à travers les bulletins municipaux (Alain Renard)

- "Monsieur" (Françoise Thomas)

- La vie, le véritable patrimoine à sauvegarder (Joël Antoine)

- Lambert Charles-Henri, et l'Esperanto (Guy Cochart, Alain Renard)

- Nathalie Piquart , la mémoire au quotidien

- Les chemins de Saint Jacques de Compostelle (Paul Motte)

- le football à Mouzon (Jean Marie Mabillon)

- .... 
 

Le Pays d'Yvois
N° 16
 

Sommaire

- Une artiste yvoisienne méconnue : Sœur Marie Théodule (Francis Raymond)

- 1914.1918 : "occupation(s) allemande (s) (Alain Bréda)

- Dr Jules Gairal, une vie au service des autres jusqu'à en mourir (Jean Luc Guien)

- La société "Les enfants d'Yvois" (Corinne Lecompte)

- Les ruines de Carignan (Camille Henry)

- Histoire et usages multiples d'un bâtiment municipal : le corps de garde (Francis Raymond)

- Carignan : les CM1 en 1951.1952

- Travaux et découvertes (Jean Luc Guien, Francis Raymond)

- Les grèves de 1936 à Carignan (Francis Raymond)

- Deux plans de Carignan avant et après 1940 (Francis Raymond)

- L'Abbé Roland Fontaine,dernier curé de Mogues (Guy Debande)

- Autour d'un buste ... Pierre Nicolas Renaud  (Francis Raymond)

- 1270 -Terres communes et enclavées entre Bar-Lorraine et Luxembourg - 1659 (Jean Migette)

- 1940.1944 Vichy en Yvois (Jean Luc Guien)

- Essai de toponymie sur la commune de Sailly de 1833 à 2005 (Delphine Liégeois)

- L'armistice de 1918 à Carignan (Francis Raymond)

...

 

Aux Editions Généalogiques de La Voûte
Ouvrages d'Alain Chapellier 
Des Hommes aux Racines d'Ardennes
 
Utilitaires
-
Communes et anciennes paroisses des Ardennes
- Utilitaires aux recherches dans les dépôts d'archives
 

Essais généalogiques : Familles d'Ardennes
-
Les Ayvelles
- Des Laires
- De Bohan
- De Pavant
- De Bournonville
- De Castres
- Duguet
- De La Chevardière

- De Leignier
- De Saint Quentin

 

Site réalisé avec PowerBoutique - creation de site internet