Votre panier
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Acces rapide
Accès rapide :
Marques
Recherche
Accueil > Livres Ardennes > Courtehoux ou la vie politique ardennaise durant l'entre-deux-guerres, Gérald Dardart

Courtehoux ou la vie politique ardennaise durant l'entre-deux-guerres, Gérald Dardart
Page en favoris
  Retour


Livres Ardennes


Courtehoux ou la vie politique ardennaise durant l'entre-deux-guerres, Gérald Dardart Arch'Libris Editions


Courtehoux le député-paysan
La vie politique durant les années 1920 et 1930
Gérald Dardart
Éditions AHT Amis de l'Histoire de Tannay 2012
370 pages  18 * 27, couverture cartonnée, photos NB
Ref. produit : ArchLibCour
Code ISBN : 9782953602401
14.00 €
disponibilité immédiate

Quantité  


Parfait honnête homme, réceptacle d'un XXe siècle houleux, c'est parce qu'il est resté fidèle à sa terre que Courtehoux a laissé son nom dans le grand livre de l'Histoire. Solide paysan, Poilu survivant de la Grande Guerre, grand blessé, député, Jules Courtehoux, a pétri, modelé, forgé et mûri sa conscience politique au fond des tranchées, aux côtés de ses compagnons d'armes, paysans, instituteurs, curés, ouvriers... Électron libre du radicalisme-socialisme, éloigné des loges, clubs, salons, des conversations urbaines, mondaines, souvent stériles, cet Henri Queuille ardennais a parfaitement œuvré, lutté, pour la reconstruction d'un département martyr, les Ardennes, en 1919 et 1945, a largement contribué à la modernisation de l'agriculture. Courtehoux incarna les valeurs de centre-gauche, au moment du Cartel des Gauches et lors du Front Populaire. Il défendit l'école de la République tout en refusant de suivre une croisade forcenée et anticléricale. Jules Courtehoux s'opposa ardemment durant les années 1930 et 1940 aux « Chemises vertes », la tendance fasciste du monde agricole ; il sut se méfier d'un rapprochement avec l'Allemagne, après 1933. Il lutta sans relâche pour les intérêts de ses camarades Anciens Combattants et Victimes de Guerre. Le 10 juillet 1940, comme une grande majorité de ses collègues parlementaires, Jules Courtehoux apporta son vote accordant les pleins pouvoirs à Pétain. Contre son gré, il participa au suicide de la IIIe République. Après la Libération, il sera réélu trois fois maire de Tannay. Gérald Dardart, docteur en histoire de l'université de Paris-Sorbonne (Paris-IV), spécialiste de la presse politique et provinciale, auteur de nombreux ouvrages, propose ici sa vision de la vie politique durant l'entre-deux-guerres, par le prisme du combat d'un tribun politique placé au cœur de la tourmente.

Site réalisé avec PowerBoutique - creation de site internet